Vous le savez peut être, il est maintenant obligatoire d'intégrer les médias et l'informatique dans les programmes scolaires. Dans cet article, je me propose de vous expliquer ou vous rappeler de quelle manière cet engagement est ou sera respecté dans les écoles, collèges ou lycées de France. Allez, en route!

Pourquoi se connecter?

Il faut vivre avec son temps, c'est bien connu. Au jour d'aujourd'hui, de nombreux jeunes s'abrutissent devant divers écrans. Ils regardent n'importe quoi, n'importe quand, n'importe comment. Ils n'ont aucune limite. L'école veut leur donner les moyens de développer leur esprit critique pour s'informer correctement, créer, trier, sélectionner et interpréter des données ou documents. Elle souhaite également leur apprendre à mieux naviguer sur les réseaux sociaux pour se respecter les uns les autres et éviter tout débordement (discrimination, harcélement,etc). Enfin, elle souhaite redonner aux élèves les plus réfractaires l'envie d'apprendre et de progresser en leur donnant accès à de multiples ressources numériques. Selon le ministère de l'éducation nationale, le pourcentage d'enfant en situation sd'échec scolaire se verrait alors considérablement réduit. En effet, l'apprentissage serait interactif et les professeurs deviendraient des tuteurs efficaces. A voir!

Comment s'y prendre?

A l'heure où je rédige cet article, il existre un brevet informatique et internet (B2i), brevet qui précède le C2i mis en place dans le supérieur. Les élèves et étudiants doivent savoir s'informer, créer et exploiter des données, échanger, s'approprier leur environnement de travail et adopter une attitude responsable face aux médias. dés la rentrée 2016, ce brevet se verra totalement refondé et étendu aux lycées. Ainsi, la continuité sera assurée en cycles, 2, 3 et 4. Les enseignants seront formés à cet effet; Un guide pdagogique sera mis à leur disposition et diverses réunions d'information seront organisées. Enfin, l'informatique sera enseignée de manière transversales dans les différentes disciplines au moyen de nouveaux référentiels.

Une bonne idée?

Chers lecteurs, il ne faut pas confondre éducation et instruction. Or, dans le cas de ce dispositif, nous pouvons nous demander si les eiseignants empiètent ou non sur le territoire des parents, si les parents ne compteraient finalement pas un peu trop sur eux pour les seconder, voire même les remplacer. Enfin, il faut rester prudent et veiller à ce que certains enfants ou adolescents trop entousiastes ne basculent pas dans la dépendance. c'est peut être déjà fait? A vous de juger! 

Ordinateur