Certains pédagogues et enseignants en langues étrrangères affirment que diction rime avec perfection. Certes, la phonétique figure parmi les compétences que les apprenants doivent travailler. Cependant, il leur faut s'exercer pour progresser. Selon moi, cet exercice ne doit en aucun cas virer à l'obsession.

C'est pourquoi je ne partage pas l'opinion des enseignants dits organiques. Ces derniers se focalisent sur l'appareil phonatoire des l'apprenants, tous les organes qui lui permetttent de produire un son. L'apprenant doit pouvoir utiliser son palais, sa langue, ses résonateurs, sa gorge, ses lèvres ou sa dentition. Tout cet attirail doit être mis au service de son apprentissage.

A l'inverse, mes collègues imitateurs et moi-même gardons à l'esprit que chaque locuteur est différent, unique en son genre. Par conséquent, il pourra entendre des sonorités, comprendre et appliquer des règles générales mais ne parviendra jamais à copier l'intonation ni égaler le débit de parole de son professeur. Il va s'implement prendre appui sur lui.

En effet, le plus souvent, les enseignants lisent des mots, phrases ou textes à voix haute pour ensuite corriger les erreurs les plus caractéritiques et mettre en avant les spécifités de chaque langue (accents toniques, longeur des voyelles, liaisons, aspirations...).

En tant que jeune professeur d'anglais, je dirais que l'accent n'est pas le seul à rendre les locuteurs so British!  Et vous, dans quel camp êtes vous?

Phonétique