Bien sûr, il ne faut pas généraliser ni accuser à tort et à travers. Cependant, il est vrai que la jeunes d'aujourd'hui sont chaque jour un peu plus impolis, intolérants et irrespectueux. Ils n'ont pas conscience de leurs privilèges. C'est pourquoi, dés la rentrée 2015, les écoliers et collégiens de France se voient dispenser un nouvel enseignement : l'Enseignement Moral et Civique. Il se substitue aux heures d'éducation civique déjà existantes et vise à ré inculquer les valeurs républicaines tout en développant l'esprit critique des élèves et en tenant compte de l'actualité. N'ayez crainte, il ne s'agit pas de leur taper sur les doigts !

Non, les enseignants et professeurs des écoles ne sont ni moraliste ni moralisateurs. Ils sont là pour discuter et échanger avec leurs élèves, leur permettre de s'exprimer et de confronter leur point de vue à celui de leurs pairs. Pour ce faire, ils procèdent de différentes manières.

Les débats réglés

Ici, les élèves ne doivent en aucun cas polémiquer. Ils ne doivent s'aventurer sur aucun terrain glissant. Au contraire, ils ont l'occasion de s'exprimer sur des sujets d'actualités pour mieux comprendre le monde qui les entoure et plus tard parvenir à trouver et défendre leur position. La ministre de l'éducation parle d'éducation aux médias et à l'information.

Les discussions philosophiques

Ici, les élèves sont amenés à réfléchir sur le sens de certains termes tels que le respect, la tolérance, la liberté, la justice, l'égalité ou encore la solidarité. Suite à de telles discussions, ils peuvent éventuellement modifier leur comportement.

Les dilemmes

Ici, les enseignants et professeurs des écoles partent de situations de la vie quotidienne ou d'expériences vécues. Les élèves prennent connaissance de la situation et doivent être en mesure de justifier leurs réactions. Eh oui, que ferions nous si nous étions en lieu et place d'un camarade harcelé ou en situation de handicap ? Ce ne sont que des exemples parmi d'autres !

Les conseils d'élèves

Dans chaque établissement sont créés des conseils d'élèves. Les élèves élus peuvent y représenter leurs camarades et prendre ensemble certaines décisions. Il s'agit également d'apprendre à négocier pour aboutir à des compromis ou solutions alternatives.

Cette mesure est elle bien trouvée, bien pensée ou au contraire exagérée, voire inutile ? Chers parents, chers familles et enseignants, à vous de vous faire une opinion !

 

 

Tolérance