La dictée est pratiquée sous différentes formes et depuis de nombreuses années, du CE1 à la 3ème. Elle permet à l'élève d'acquérir ou de consolider ses bases en orthographe, grammaire ou syntaxe. L'élève qui réalise ce type d'exercice pourra égaleement acquérir du vocabulaire. En octobre 2015, il a d'ailleurs été convenu que la dictée soit pratiquée chaque jour dans les écoles prilmaires françaises. Le gouvernement espère ainsi réduire le nombre d'illétrès et garantir l'acquisition des fondamentaux à l'entrée en 6ème. A mon sens, ceci n'est pas une mauvaise chose.

Jusqu'à présent, la dictée faisait l'objet d'un barème chiffré dégressif (on enlève des points à chaque faute commise, sauf si celle-ci se répète). A mon époque, les dictées étaient notées sur vingt.  Mes institutrices retiraient un demi par faute d'accent, un point pour l'orthographe ou la syntaxe et un maximum de deux points pour les fautes de grammaire. En procédant ainsi, elles nous permettaient à moi et aux autres élèves de comprendre la nature de nos erreurs pour ne plus les reproduire.

Au jour d'aujourd'hui, certains professeurs des écoles militent pour la mise en place de la dictée positive. Il s'agirait de ne plus retirer de points aux élèves mais d'établir une liste de mots qu'ils devraient orthographier corectement pour obtenir les points associés. Ainsi, les élèves pourraient photographier ces mots et les intégrer à leur idiolecte (bagage lexical propre à chaue individu) de façon définitive. Ces élèves seraient par la même occasion valorisés, déculpabilisés. Partagez vous cet avis ou préférez vous les dictées classiques comme celle réalisée par l'auteur de cette copie?

 

Dictée